CIRCI-MIR

Evaluation des Interférons alpha et beta comme biomarqueurs de la sclérose en plaques

 

Dr Frédérique Michel
Institut Pasteur
Unit of Cytokine Signaling - Inserm U1221 - Department of Immunology

 
Promoteur : Institut Pasteur
Financement :
Type d'étude : Rétrospective
Données en plus de la FMO : Non
Étude dérivée de : NA
État d'avancement : En cours
Inclusion et suivi : NA
Début des inclusions : NA
Fin du suivi : NA

CONTEXTE - L'interféron de type I beta est couramment prescrit comme traitement de première intention de la sclérose en plaques rémittente-récurrente. Pourtant, des études récentes ont associé une «signature IFN de type I» à certaines maladies auto-immunes, une inflammation et une activation immunitaire chronique. Il est donc nécessaire de mieux définir la frontière des effets thérapeutiques et dommageables de l'IFN de type I et d'étudier de nouveaux biomarqueurs candidats à la maladie.

OBJECTIFS - L'objectif principal est de déterminer la corrélation entre les paramètres immunologiques et la gravité de la sclérose en plaques, selon le score de handicap et la fréquence des poussées :

  • en évaluant l'utilité de mesurer les niveaux d’Interféron alpha et beta dans sang comme biomarqueur de la maladie,
  • en définissant les signatures micro-ARN des sous-ensembles de lymphocytes T CD4 + et CD8 + circulants chez les patients présentant un score de maladie élevé et éventuellement leur lien avec l’Interféron alpha et beta circulant.

RÉSULTATS ATTENDUS - Déterminer pour la première fois si le niveau d'Interféron alpha (et éventuellement d'Interféron beta) est en corrélation avec la progression de la maladie et les poussées, fournir à la communauté scientifique de nouvelles informations sur les signatures micro-ARN des sous-ensembles de cellules T CD4 + et CD8 + dans la sclérose en plaques récurrente-rémittente, fournir une connaissance approfondie des paysages de micro-ARN basaux et induits dans les cellules T humaines et la physiopathologie de la SEP qui servira de base pour des investigations futures.

La participation à ce projet de recherche est volontaire. Tout patient est libre de refuser d’y participer sans encourir aucune responsabilité. Vous pouvez exercer votre droit d’opposition à n’importe quel moment sur demande écrite adressée à votre neurologue en justifiant de votre identité.
Conformément aux dispositions de la loi n° 2018-493 du 20 juin 2018 relative à la protection des données personnelles, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles ainsi que le droit à l’effacement, à l’oubli et le droit à la portabilité des données. Vous disposez également d’un droit d’opposition à la transmission des données couvertes par le secret professionnel susceptibles d’être utilisées dans le cadre de cette recherche et d’être traitées. Ce traitement automatisé de vos données de santé est conforme au règlement Européen du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données.
L’Institut Pasteur est promoteur de l’étude et responsable du traitement de données au sens du Règlement général sur la protection des données (RGPD). Le traitement des données personnelles mis en œuvre dans le cadre de ce projet aux fins précitées a été autorisé par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). Pour toute question relative à ce traitement vous pouvez contacter le délégué à la protection des données de l’établissement promoteur This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Vous disposez d’un droit de réclamation auprès de la Commission National de l’Informatique et des Libertés (CNIL) : 3, place de Fontenoy – TSA 80715 – 75334 PARIS cedex 07 (Tel : 01.53.73.22.22)